Parce que les accords y sont parfaits, le Bistrot du Sommelier

20Mai10

Si je vous dis meilleur sommelier du monde français, une grande partie d’entre vous allez penser à Philippe Faure-Brac sacré en 1992. Et à l’évocation de cette « gloire » nationale, nos papilles elles aussi réagissent et se voient déjà bien installées dans un des fauteuils de son restaurant, Le Bistrot du Sommelier. A force de m’implorer d’y aller, ces dernières ont fini par me convaincre de pousser la porte.


Me voilà donc au 97 boulevard Haussman – Paris 8, prêt à relever le challenge du menu « découverte » : 5 plats chacun accompagné de son vin (tarif 65 €). Car quitte à être dans un resto sympa, autant les laisser nous surprendre car s’ils se font plaisir en cuisine, on le verra tout de suite dans l’assiette.

On commence tout en douceur par une crème de poireaux et son Lirac blanc 2008. Assemblage de Bourboulenc à 60% et Grenache blanc à 40%, il est une mise en bouche parfaite par sa fraîcheur ensoleillée, si si ça existe !

Les tagliatelles aux escargots qui suivent sont servies avec un riesling grand cru 2009 de chez Wolfberger. On ajoute un peu de gras au palais qui vient enrober les pâtes et la texture des escargots.

On enchaîne rapidement vers un râble de lapin aux champignons et purée de pruneau. On continue à se faire plaisir en bouche avec un Santenay Les Gravières 2007 du Domaine Jessiaume. Ce 100% pinot noir est extrêmement agréable, ample avec des tanins très suaves. Ça tombe bien, cela correspond parfaitement avec ce râble tout en délicatesse et cette purée douce et onctueuse.

Jusque là, je n’avais pas été trop mauvais dans la découverte des vins. Pour le suivant, on m’avait prévenu que c’était mission impossible ; la sommelière qui s’est occupée de nous était prête à se mettre à genoux si nous trouvions !

Le quatrième plat annonçait l’heure du fromage. Et là, c’est la plus grande claque du repas et elle continuera à chauffer ma joue pendant encore un moment !

L’assiette était constituée d’une tome au lait de vache et sa confiture de framboise (maison en +). Et pour accompagner l’ensemble, notre verre s’est rempli d’un liquide… rouge. Je suis plutôt du genre à prôner le blanc intégral pour les fromages et là on me sert un rouge.

Et effectivement, trouver le vin relevait du coup de génie puisqu’il s’agissait d’un vin turc ! Ce Buzbag Rezerv, issu des cépages Öküzgözü et Boğazkere était incroyablement bon, rond, riche avec des notes de fruits noirs, chocolat noir… L’archétype du vin rouge corsé mais équilibré, un pur régal.

Vous aussi vous vous demandez ce qu’un vin aussi puissant fait avec une frêle tome au lait de vache ? Moi aussi, jusqu’à ce que je les déguste tous les 2… avec la confiture. Et là ça « vibre » (merci à Philippe-Alexandre pour cette expression si parfaite !). La fraîcheur du fromage, la puissance du vin et la rondeur sucrée de la confiture s’associent pour créer un ballet dans la bouche incroyable. A lui tout seul, cet accord mérite le déplacement !

Pour terminer en beauté (attention indice !), l’ananas rôti et son sorbet cassis s’unissaient avec un muscat du Cap Corse 2009 du Domaine Giudicelli. L’ensemble était très séduisant pour clore ce repas. J’ai un peu moins aimé ce dernier nectar, un peu de fraîcheur n’aurait pas déplu à mon palais, mais ce ne sont que mes préférences individuelles !

Le maître des lieux est venu saluer et discuter quelques instants à toutes les tables, un moment toujours sympathique d’échanges même si ce fût rapide. Un grand merci à notre sommelière qui nous a accompagnés tout au long du repas en nous expliquant certaines petites subtilités et en nous distillant des indices pour finir de trouver les flacons.

Un vrai grand moment extraterrien où on réapprend à manger pour profiter au maximum de ces accords originaux et tellement goûteux.

crédits photos : le bistrot du sommelier et Kayra Saraplari
Publicités


One Response to “Parce que les accords y sont parfaits, le Bistrot du Sommelier”

  1. Mais avec plaisir cher Julien !
    On n’a même pas pu faire de dégustation ensemble…
    On se reprend à Bordeaux ou lors de ton prochain passage à Paris, c’est sûr !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :