Parce que c’est Caorunn, dégustation de gin #03

18Fév10

Pour cette nouvelle dégustation, nous repartons en Grande Bretagne et nous posons nos valises en Écosse. J’ai ramené ce flacon de ma dernière virée londonienne (cf. ici).

J’avais très envie de vous en parler car il y a quelques temps, je leur ai écrit pour savoir où les trouver en magasin. Ils m’ont répondu tellement gentiment, en m’envoyant notamment toutes les photos que vous verrez dans ce post, que je trouvais sympa de leur accorder rapidement cette petite fenêtre !

ÉLABORATION.

Quand je vous parle d’Écosse, vous pensez naturellement au whisky. Caorunn (prononcer ‘ka-roon’) est justement élaboré dans une distillerie de la région des Speyside. Cette distillerie a été fondée en 1824, une des plus vieilles de la région.

Ce gin s’appuie également sur la philosophie celte qui veut que le travail de l’homme soit en harmonie et dans le respect de la nature. Un peu comme un vigneron qui enfante un nouveau né à chaque millésime, on sent ici une ferveur dans l’élaboration de Caorunn. Cela vient aussi de la particularité de ce produit. Parmi les 11 plantes aromatiques utilisées, 5 viennent des collines environnantes et même du jardin de la distillerie.

Les 5 plantes écossaises sont la rowanberry, la bruyère, la bog myrtle (un arbuste), le pissenlit, le coul blush apple.
Les 6 plantes traditionnelles sont : baies de genièvre, graines de coriandre, zeste d’orange et de citron, racines d’angélique et Cassia Bark (sorte de cannelle).

Caorunn est élaboré en « small batch » c’est à dire dans des petits fûts d’environ 1000 litres. Pendant la distillation, l’alcool de grain passe à travers une Copper Berry Chamber datant de 1920 où sur chaque plateau sont disposées les plantes aromatiques. Cette vaporisation est très lente afin d’imprégner un maximum de saveurs.

DÉGUSTATION.

L’attaque est franche, puissante et un peu sèche. L’évolution est plus classique, aromatique et équilibrée. Chaque plante apporte ses petites notes mais aucune ne domine vraiment. La finale est plus surprenante avec une bonne longueur en bouche et surtout des notes fraîches, florales presque sucrées. Cette note finale me fait penser aux goûts des trèfles des prés (merci google pour le nom !). C’est une petite fleur verte, blanche avec des pointes violettes qui a ce goût légèrement sucré quand on arrache le cœur et que l’on pince contre ses lèvres l’extrémité intérieure. Je me souviens que je le faisais souvent quand j’étais enfant !

COCKTAIL.

Plusieurs cocktails sont proposés sur le site Internet (caorunngin.com). Il est conseillé par exemple en Gin Tonic. Le petit + est de lui associer une tranche de pomme fraîche, histoire de rehausser le goût vivifiant et de rebondir sur cette finale un peu sucrée.

Le cocktail qui m’a le plus intrigué est le Heather Martini.
50ml de Caorunn.
20ml de Drambuie (liqueur élaborée à base de blended scotch et de miel de bruyère).
5ml de Talisker.
A shaker avec des glaçons.

Si vous le testez, vous me tenez au courant !

PACKAGING.

L’un des éléments centraux du packaging est la croix à 5 branches, symbolisant les 5 plantes aromatiques locales. On la retrouve également sur le bouchon et sur le dessous de la bouteille.

De nombreux aspects lui confèrent un côté artisanal avec une forme de bouteille faisant penser aux flacons d’antan, le bouchon en liège, la petite bague en papier possédant un touché légèrement granuleux. Mais l’étiquette sérigraphiée et la croix rouge lui permettent d’avoir un vrai aspect moderne et contemporain.

RÉCOMPENSE.

« The Spirits Business » lui a décerné en juillet dernier une médaille d’or le reconnaissant comme l’une des grandes marques de gin.
Une jolie entrée en matière puisque Caorunn a été lancée officiellement quelques semaines plus tard.

Un produit d’artisans élaboré avec un maximum d’ingrédients locaux lui conférant une typicité bien particulière. C’est un gin fait avec de l’esprit pour se marier idéalement dans vos futurs cocktails.

Lors de votre prochain WE à Londres, un tour à Vinopolis près de London Bridge devient indispensable ! Caorunn vous y attend.

crédits photos : caorunngin.com
Publicités


No Responses Yet to “Parce que c’est Caorunn, dégustation de gin #03”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :