Parce que c’est surprenant, le film Cahors pour l’international

01Fév10

Qui aime bien châtie bien… et j’aime vraiment beaucoup les vins de Cahors !

Et que devient Cahors aujourd’hui ? Il a réussi depuis quelques années à se remettre sur les rails de l’attractivité en se redéfinissant autour d’une radicalité précise : Le black Wine. Ce cépage si particulier qu’est le Malbec est une superbe clé d’entrée. On sent vraiment que les vignerons adhérent à ce nouveau positionnement et le revendiquent.

L’Union interprofessionnelle des Vins de Cahors a fait un gros travail pour rebooster l’appellation. Je ne peux que vous conseiller leur blog, très riche et instructif (blackisphere.fr). Dans le monde entier, plusieurs sites Internet, événements (International Malbec Days) se sont créés pour promouvoir le Malbec (French-Malbec.com). Et au lieu de jouer à la guéguerre avec l’Argentine, l’autre pays du Malbec, ils se sont associés pour valoriser toujours plus loin le cépage ; et tout le monde y gagne.

Mais, parce qu’il y a toujours un ‘Mais’, je ne peux être que surpris quand je visionne le nouveau film de l’UIVC pour le marché américain. Je vous laisse regarder et on en parle après la coupure pub.

Les premières secondes nous donnent l’impression d’être dans une sorte de film érotique tant tout y est cliché. L’expression extatique de la femme est certes flatteur pour le vin mais un peu too much, non ?! Après on se croirait dans une sorte d’infomercial où tous les mots du brief sont distillés le long du film. On peut se demander si ce n’est pas une version longue réunissant au final 3 spots – le vin et la gastronomie, la ville et l’histoire, le terroir et les hommes. C’est tout ce que l’on peut espérer.

Quand on y regarde de plus près, c’est surtout le traité, la réalisation qui me dérangent. Et les mots pourraient pour la plupart être repris par de nombreuses appellations. Ils n’ont rien de différenciant avec la concurrence. C’est donc bien par la succession de moments émotionnels que la connivence avec le consommateur se fait. On retient bien la richesse de nuances que proposent les vins de Cahors et les possibilités d’évasion qu’offrent la région. Mais à quel prix ? Je n’arrive pas à vivre par procuration cet instant Cahors ; je m’en sens extérieur.

Le film joue peut-être trop sur la corde de la sensualité et pas assez sur celle du mystère. Cahors n’est pas Bordeaux, et même s’il doit en faire plus pour se faire remarquer, le mystère qu’offre un tel cépage dense, encore en pleine phase de redécouverte, serait un levier intéressant. Le Malbec se dévoile trop, le plaisir de la découverte est gommé ; c’est comme si on nous racontait la fin d’un film qu’on a très envie de voir.

Je souhaite vraiment que les résultats commerciaux soient à la hauteur des objectifs. Il faudra aussi regarder la courbe de l’image pour voir comment les vins de Cahors se positionnent dorénavant.

Allez dénicher un Cahors chez votre caviste du coin. Vous ne serez pas déçus !

Publicités


No Responses Yet to “Parce que c’est surprenant, le film Cahors pour l’international”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :