Parce que c’est Beefeater 24, dégustation de gin #01

23Jan10

Beaucoup de gens connaissent le gin Beefeater. Le gardien de la tour de Londres est un des symboles les plus reconnaissables dans le monde des spiritueux comme peut l’être Johnny Walker.

Fondée en 1820 par James Burrough, cette distillerie londonienne a créé l’événement en 2008 en lançant un super premium gin : Beefeater 24.

ÉLABORATION.

24, ça veut dire quoi ?
Le nombre d’épices et autres plantes entrant dans la composition ? Et bien non.
C’est tout simplement le temps de macération des 12 ingrédients dans l’alcool de grain : 24 heures.
S’en suit une distillation de 7 heures qui ne conserve que 75% du distillat ; tête et queues étant éliminées.

Beefeater 24 reprend l’assemblage de son grand frère : genièvre, coriandre, citron de Sicile, amande, orange de Séville, iris, réglisse, angélique, en y ajoutant pamplemousse, thé Sencha du Japon, thé vert de Chine.
Ces 2 derniers sont un hommage rendu par Desmond Payne, le maître distillateur de la maison, au père de James Burrough qui était le marchand de thé officiel de la Reine Victoria.

Desmond Payne est dans le monde de la distillation depuis 40 ans. C’était pourtant la première fois qu’il fabriquait « son gin ». Ca doit-être sacrément excitant comme expérience !

DÉGUSTATION.

Mais que donne-t-il à la dégustation ?
En bouche, l’attaque est assez suave avec une évolution franche, aromatique et une finale très longue sur des pointes épicées. L’équilibre est très bien maîtrisé et les saveurs se succèdent avec beaucoup d’harmonie. Nous avons aussi une belle puissance apportée par ses 45% !

COCKTAIL.

Vous n’aimez pas le gin pur ?
La mixologie étant revenue dans les tendances du moment, voici un cocktail qui se marie bien avec le Beefeater 24 : le Negroni.
C’est Mr Payne himself qui vous le recommande (sur 4bar.com.au) ; voici la recette.
– 2 cl de gin Beefeater 24
– 2 cl de Campari
– 2 cl de Vermouth Rouge
– Un zeste ou une rondelle d’orange.

PACKAGING.

La bouteille reprend la forme du Beefeater classique en l’agrémentant d’une frise florale sur les côtés ; là aussi hommage aux bouteilles d’apothicaires que James Burrough utilisait à ses débuts. Le bouchon quant à lui reprend les couleurs des gardiens de la tour, bleu marine et rouge.

RÉCOMPENSE.

On peut lire sur le site de Pernod Ricard (ici) que Beefeater 24 est qualifié de « meilleur gin au monde ». Le groupe s’appuie sur le prix « Gin Trophy » remporté lors de l’International Wine & Spirits Competition en 2009.
C’est vrai que c’est un gin de grande facture, mais comme toujours c’est à vous de juger sur pièce.

Gin is back, qu’on se le dise !
(beefeater 24)

1° photo : image shack
Publicités


No Responses Yet to “Parce que c’est Beefeater 24, dégustation de gin #01”

  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :